Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 
Le deal à ne pas rater :
Tournevis Porte-Embouts Stanley avec 6 Embouts – Tête Magnétique
3.91 €
Voir le deal

Partagez
 

 A harmless prank [ft. Artémis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erika Flint
Normes
Erika Flint

Identification
Emploi: Agente du BIAS
Age apparent: 32
Dangerosité:
A harmless prank [ft. Artémis] Vote_lcap15/30A harmless prank [ft. Artémis] 160125120054759347  (15/30)

A harmless prank [ft. Artémis] Vide
MessageSujet: A harmless prank [ft. Artémis]   A harmless prank [ft. Artémis] Icon_minitimeDim 26 Sep - 18:11

A harmless prank

ft. Artémis Cyan

J'ai ma soirée aujourd'hui, et il était temps. Mine de rien, le rythme du BIAS n'est pas fait pour tout le monde, et je dois admettre que mon horloge interne est sans dessus-dessous. Le fait de pouvoir quitter nos bureaux avant les petites heures du matin offre également un plus large éventail de choix culinaires quand vient la question du dîner. Après avoir passé une semaine à picorer dans des boîtes de take-out ultra-grasses pendant nos rondes, la perspective d'un vrai repas me fait saliver. Devrais-je utiliser ma propre cuisine pour changer ? Probablement, mais le souvenir de cette pile de vaisselle délaissée dans l'évier me décourage immédiatement. Un soupire m'échappe alors que je quitte le garage de fonction. Il faudrait vraiment que je reprenne ma vie en main un de ces jours.

Le ciel est une toile violacée à cette heure-ci. Je n'ai pas souvent l'occasion d'admirer le crépuscule, alors je m'y attarde un instant. Je sais que je devrais trouver le spectacle beau mais la flic en moi ne peut pas s'empêcher de songer à la nuit qui approche, et aux dangers qui sévissent sous son voile. Les créatures surnaturelles n'ont fait que compliquer le tableau déjà sombre de la criminalité américaine, à tel point que les lois humaines ne parviennent plus à suivre. Je n'aimerais pas avoir à démêler ce casse-tête, mais quelque part, j'en fais déjà les frais.

Je tourne mon guidon pour m'engager sur le vieux carré Français. Le trafic n'est pas trop mauvais, je trouve une place sans difficulté. Le fumet des restaurants créoles en plein service me saisit aussitôt sortie de mon véhicule. Je suis tombée amoureuse du gumbo en arrivant en Louisiane, et il reste mon premier choix en terme de comfort-food. Après une semaine assommante comme celle que je laisse derrière moi, je ne peux résister à son appel.

Si l'enseigne ne m'est pas inconnue - Knight me l'a maintes fois pointée du doigt lorsque nous passions à proximité - c'est en revanche la première fois que je m'y arrête. Le cadre n'est pas désagréable, quoique convenu. Une femme derrière le comptoir m'adresse un sourire, qui se change en grimace lorsque son regard se pose sur mon badge. J'aurais probablement dû retirer mon uniforme avant de quitter le vestiaire du BIAS.

"Not working right now," lui précisé-je en m'approchant du bar. "Just here to eat."

"Er, sorry, didn't mean to stare, it's just..." se justifie-t-elle, visiblement confuse. "We've got a lot of Supernaturals ordering here, especially after nightfall. They might get nervous."

Je me contente d'hocher la tête et de piocher dans la pile de menus. Elle n'est pas tout à fait honnête, je sais déjà que les propriétaires sont versés dans les arts Voodoo, mais je ne tiens pas à l'enfoncer. Du moment qu'elle ne jette pas un mauvais sort sur mes okras, je n'ai aucune raison de faire des histoires. Néanmoins, au vu de la gène qu'inspire ma présence, il serait préférable de commander à emporter...

"... One andouille and chicken gumbo to take out," signifié-je en refermant la carte. "And a slice of pecan pie."

La serveuse hoche la tête et s'en va glisser quelques mots en cuisine. Je m'attarde un peu plus longtemps sur sa silhouette que je n'aime l'admettre. Ses cheveux crépus tressés en dreads ont une belle manière d'épouser ses épaules de bronze. On dirait que mes dernières années de célibat me rendent un peu poète. Si Knight pouvait lire dans mes pensées, je serais noyée sous ses taquineries pour le reste de ma carrière.

Quelque chose vibre à ma hanche. Je porte machinalement la main à mon téléphone portable avant de réaliser qu'il se trouve dans la poche de ma veste. C'est cette amulette cylindrique qui vibre, celle qui me fut confiée comme à toutes les recrues du BIAS, supposée réagir à la magie Wiccane et Faerique de moyenne puissance et plus. Cela ne dure qu'un moment, après quoi le mouvement s'estompe tel un écho. Je lève la tête pour observer mon environnement proche sans rien voir d'inhabituel. Un faux positif peut-être ? Ce ne serait pas la première fois.

Les minutes passent, je me suis décidée à faire le tri dans ma boîte mail pour patienter, adossée négligemment au comptoir. Le restaurant s'est bien rempli depuis mon arrivée, la clientèle paraît plutôt jeune. C'est sans doute la raison pour laquelle mon regard s'arrête sur la chevelure argentée d'un homme dont le visage se révèle familier. Sir Artémis Cyan, l'archimage en compagnie duquel Knight et moi avons eu des échauffourées récemment. Son intervention surprise avait permis d'éviter le pire lors d'une poursuite sans faire de blessés supplémentaires. Nos regards se croisent, je lui adresse un bref signe de tête. Je pense qu'il m'a reconnue.

"One gumbo and pecan pie coming your way," signale la serveuse en posant un sac sur le bar. "Have a good night officer."

Le fumet qui s'en échappe vient raviver ma sensation de faim. Je la remercie et règle l'addition rapidement avant d'empoigner mon dîner. Mes pas me mènent vers le magicien, opérant un détour en direction de la sortie. Ca ne coûte rien d'être civile de temps en temps. Jimmy me le rappelle souvent...

"Evening Mr. Cyan," salué-je, droite dans mes bottes. "I'm taking this opportunity to thank you again for your actions, in the name of the BIAS. I wish you a pleasant meal."

Je ne tiens pas à m'éterniser, ces quelques paroles feront l'affaire. Je m'apprête à reprendre ma route lorsqu'une jeune femme éclate en sanglots à la table voisine. Celle-ci se lève brusquement et me coupe la route pour tomber à genoux devant le maître Wiccan, agrippant ses vêtements de ses mains.

"Dad...!" S'écrie-t-elle, "Oh dad, I'm so, so sorry I couldn't make it to your funeral...!"

Ce que j'imaginais au départ être une gênante scène de famille s'avère finalement plus complexe et inquiétant. La cliente éplorée doit traverser un épisode de démence, ou avoir salement abusé de la boisson. Je m'apprête à poser la main sur son épaule lorsqu'un vacarme de vaisselle cassée retentie vers l'entrée.

"Keep them out! Keep them out!" répète un homme en costume élégant, occupé à lancer les assiettes de sa tablée en direction de la porte. "Oh my god, keep them out...!"

Les choses ne font que dégénérer à partir de là. Vers le fond de la pièce, un adolescent semble pris d'une crise de fou-rire. Sa mère en face se gratte frénétiquement comme si des milliers de fourmis couraient sur sa peau. Une autre cliente se met à mâcher ses couverts sans la moindre pensée pour ses dents qui craquent. En moins d'une minute, tout le restaurant est plongé dans un chaos digne d'un asile.

Je ne suis pas certaine de ce qui est en train de se produire mais je peux d'ors et déjà affirmer que cela n'a rien de naturel. Je lâche mon gumbo sur la table la plus proche et alerte le bureau à travers ma radio, décrivant la situation du mieux que je le puisse. Il faut faire vite : les victimes pourraient se blesser accidentellement ou devenir agressives. Si l'une d'entre-elles porte une arme ou se révèle être un Outre, cela pourrait très mal tourner...

"Archmage, any ideas?" lâché-je en empêchant un homme désorienté de renverser la chaise haute de son bébé.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t5090-erika-flint-predefini#81139
Artémis Cyan
Wiccans
Artémis Cyan

Identification
Emploi: Libraire/Grand Mage de la Nouvelle Orléans
Age apparent: Une petite soixantaine
Dangerosité:
A harmless prank [ft. Artémis] Vote_lcap19/30A harmless prank [ft. Artémis] 160125120054759347  (19/30)

A harmless prank [ft. Artémis] Vide
MessageSujet: Re: A harmless prank [ft. Artémis]   A harmless prank [ft. Artémis] Icon_minitimeSam 25 Juin - 21:56

Des couverts cliquetèrent contre une assiette. Quelque part, quelqu’un raconta une blague et un éclat de rire fusa. Dans toute la grande salle de brique, les conversations s’entremêlaient en un brouhaha indéchiffrable, mais au niveau sonore raisonnable. Dans un petit coin, un pianiste faisait courir ses doigts le long d’un vieux clavier, venant discrètement participer au bruit de fond.

Cyan tourna délicatement une page, ses yeux défilant le long des caractères imprimés. Sur la petite table ronde devant lui trônait une assiette vidée avec plaisir et un verre de vin à peine entamé. Les premières fois qu’il était venu, les serveurs venaient généralement rapidement récupérer son plat terminé pour lui proposer autre chose. Avec le temps, le vieil homme n’avait plus besoin de les éconduire poliment – il ne prenait pas grand place, venait régulièrement, et profitait simplement de l’ambiance pour lire sans rien demander à personne. Même en sachant qu’il avait fini, ils ne venaient le voir qu’une fois le verre presque vide. Cyan n’avait jamais su pourquoi il avait le droit à de petits privilèges du genre. L’âge, sûrement.

Sans lever les yeux de son livre, il prit une gorgée de vin. L’établissement n’était pas très vieux, mais il montait lentement la pente de son propre succès. Ses bananes flambées avaient leur réputation propre, et la salle se remplissait un peu plus à chaque fois que le libraire décidait d’y dîner. Plus jeune, le monde l’aurait probablement un peu dérangé : maintenant, il ne se plaignait pas tant que ça du ronronnement social du restaurant.

Quelque chose passa dans la pièce, et le Wiccan s’arrêta au milieu de sa phrase.
Il leva les yeux par dessus son livre, légèrement interloqué. Les démonstrations magiques relevant de son spectre de perception n’étaient pas courantes ici. Elles n’avaient rien de particulièrement alarmant non plus, mais Cyan était d’un naturel curieux. Il balaya rapidement la clientèle du regard, cherchant ce qu’il avait perçu. Il ne trouva rien, ce qui était curieux en soit, mais aperçu pour sa peine une silhouette vaguement familière à la caisse.
Il n’avait aperçu l’agent Flint que pendant un bref moment ou par le biais d’un rétroviseur, pourtant il ne mit pas très longtemps à la reconnaître – leur rencontre explosive avec une voiture volante jaune n’était pas bien vieille, après tout. Il nota rapidement la façon dont elle scrutait la salle, main sur sa hanche, comme un cowboy prêt à dégainer. Lorsque leurs regards se croisèrent, il répondit avec un signe de tête un peu plus lent puis se replongea dans son livre.
Il ne parvint pas à la laisser se fondre dans le reste du décors. Malgré le texte sous ses yeux, il était vaguement conscient de sa position, de sa silhouette en uniforme adossée contre le comptoir. Il ne parvint pas non plus à oublier la minuscule pointe magique à laquelle il n’avait pas encore trouvé d’explication.

Deux pages et un paragraphe plus loin, la silhouette de l’agent du BIAS se profilait dans son champs de vision périphérique.

"Evening Mr. Cyan. I'm taking this opportunity to thank you again for your actions, in the name of the BIAS. I wish you a pleasant meal."

Il prit le remerciement d’un signe de tête et ses lèvres s’étirèrent en un mince sourire.

 « De même, agent Flint. »

D’ordinaire, il aurait probablement posé des questions – sur le propriétaire de la voiture volante, sur l’origine du véhicule, sur le repas qui sentait délicieusement bon dans le sac en papier kraft qu’elle tenait – ou aurait peut-être mis un peu plus de politesse dans l’interaction sociale. Ce soir, non.
Alors qu’il baissait les yeux pour reprendre sa lecture, une violente (et soudaine) crise de sanglots lui fit relever la tête.

"Dad...! Oh dad, I'm so, so sorry I couldn't make it to your funeral...!"

Il lui paraissait inutile de souligner qu’il était encore en vie, ou même qu’il n’était pas son père. Il n’essaya pas de démentir quoi que ce soit et se contenta simplement de fixer la jeune femme droit dans les yeux, comme on observe un enfant de 8 ans résolvant une équation au 3e degré. Il entendit des cris, des bruits de couverts et d’assiettes qui se brisent. Il releva la tête à nouveau, balayant chaque micro-scènes comme pour en noter le moindre détail.
C’était, pour le moins, inattendu.

"Archmage, any ideas?"

Cyan lui lança un regard vaguement amusé, pas vraiment paniqué, qui semblait vouloir dire Pas la moindre.
Il se pencha un peu en avant et posa une main sur celles de la jeune femme éplorée devant lui. De l’autre, il fouilla dans une des poches de sa veste.

 « Shh, ça va aller. Tout va bien. »

Il tira un flacon de verre trouble et en fit sauter le bouchon d’un mouvement de pouce. Une odeur de menthe poivrée envahit la salle et son pouvoir se mêla à la folie montante. Devant lui, les larmes de la jeune femme devinrent sanglots, puis hoquets discrets ; ses plaintes baissèrent en volume jusqu’à n’être plus que des murmures pour elle-même. Un effet similaire gagna la salle comme les flammes une traînée de poudre. La tension baissa d’un cran, sans disparaître complètement. Certains étaient encore agités, parlant fort et se balançant sur leurs talons, mais les plus violents s’étaient calmés pour le moment.
Le Wiccan attrapa sa canne et se mit debout, faisant disparaître son livre dans l’intérieur de sa veste.

 « Ils repartiront de plus belle dans quelques minutes, mais ça devrait éviter aux plus violents de se faire trop de mal. Idéalement. »

C’était loin d’être le remède parfait, mais la potion d’apaisement était la seule solution qu’il avait trouvé dans l’immédiat. Il ne savait même pas ce qu’il combattait – pour ce qu’il en savait, son propre envoûtement serait balayé dans deux minutes ou dans une heure. Il balaya la pièce du regard, cherchant à évaluer l’ampleur des dégâts, qui était touché et qui ne l’était pas. Quand il s’adressa à Erika, il ne la regardait pas.

 « C’est votre domaine, cela dit, pas le miens. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.thevoodoochild.com/t4627-artemis-cyan#75742
 

A harmless prank [ft. Artémis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE III : Les vieux quartiers ¤ :: ║Le vieux carré Français║-