Qui est en ligne ?
Sur Discord, en ce moment.



 
-43%
Le deal à ne pas rater :
Logitech MX Keys Plus – Clavier sans fil rétroéclairé avec ...
79.99 € 139.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 La faille du Quartier Sanglant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Doe
Animation
John Doe

Identification
Emploi: Transformiste
Age apparent:
Dangerosité:
La faille du Quartier Sanglant Vote_lcap10/30La faille du Quartier Sanglant 160125120054759347  (10/30)

La faille du Quartier Sanglant Vide
MessageSujet: La faille du Quartier Sanglant   La faille du Quartier Sanglant Icon_minitimeLun 7 Nov - 12:29

Nuit du 31 octobre 2059. Solvejg, que vous vous en rendiez compte ou non, vos pas vous ont menée à la frontière sud du Quartier Sanglant dans lequel vous vous aventurez sans croiser personne. Aucun indice ne vous met la puce à l'oreille : s'il y a des couples vampire-norme en train de s'adonner au plaisir de la morsure, ils sont bien cachés, dans des recoins auxquels vous n'accédez pas.

Vous traversez une rue quand soudain, on vous retient par le bras. Si vous vous retournez, vous remarquez une femme tout de noir vêtue et lourdement maquillé qui, l'air hagard, tente de vous avertir :

"N'avancez pas plus ! Elle est au milieu du passage... La brèche. Mes amis ont disparu dedans. Si vous faites un pas de plus, vous serez aspirée."

Vous pourriez penser que votre interlocutrice n'a plus toute sa tête, mais si vous vous retournez, vous remarquerez quelque chose d'étrange. C'est à peine visible en pleine nuit, mais l'air se déforme à moins d'un mètre de vous, réfléchissant la lumière d'une bien étrange manière sous certains angles. Peut-être serait-il judicieux de prendre en compte ce qu'on vient de vous dire, considérant la situation...

"J'ai appelé la police... Je veux dire le BIAS. C'est magique, nan ? Il faut appeler le BIAS quand c'est magique ?"
Revenir en haut Aller en bas
Solvejg Arnfinsdóttir
Wiccans
Solvejg Arnfinsdóttir

Identification
Emploi: Sage-Femme/Médecine naturelle
Age apparent: 32 ans
Dangerosité:
La faille du Quartier Sanglant Vote_lcap15/30La faille du Quartier Sanglant 160125120054759347  (15/30)

La faille du Quartier Sanglant Vide
MessageSujet: Re: La faille du Quartier Sanglant   La faille du Quartier Sanglant Icon_minitimeLun 7 Nov - 18:11

TW: mention "détaillée" d’un accouchement difficile, mais pas graphique. Si les termes reliés à ce sujet vous dégoûte, passer à après *

  Être sage-femme ET wiccanne comportait son lot de désavantages et conflit d’horaire…
Après des jours à préparer les différents rituels pour que tout soit parfait pour la première VRAIE Samhain d’Erika, celle où elle serait enfin assez vieille pour participer un peu, il avait fallu qu’une de mes patientes entre en travail en mode express. Pas le temps de venir à la clinique, les eaux étaient crevées et des contractions de plus d’une minute lui venaient aux 2 minutes.

  J’ai donc dû faire la route moi-même. Après avoir déposé Erika chez ma, heureusement, plus que compréhensive “mamie-gâteau” de voisine,  j’avais rappelé mes patients pour les guider le temps d’arriver et était partie au pas de course vers l’arrêt de tramway le plus proche. Ce n’était pas le temps de prendre la voiture, un véhicule sur rail serait bien plus apte à éviter les les nombreuses rues barrées ou ralenties par la collecte de bonbons et les autres festivités de la soirée…

  J’en suis donc là, chez ma patiente, maintenant complètement effacée. Après un rapide examen je constate que le petit est, pour le meilleur et pour le pire, renversé, ce qui l’a coincé là assez longtemps pour que j’arrive, mais présente maintenant un problème à la sortie…

  - Parfait, on va s’y mettre. Je vais retourner le petit bonhomme et il sera sorti dans le temps le dire.

  Travaillant de concert avec ma patiente et son mari pendant plusieurs minutes, je réussis à repousser légèrement le petit corps dans le ventre de sa mère pour mieux le faire pivoter. Heureusement, le petit Alexander est menu, tenant du la famille paternelle, alors que sa mère est une costaude dont les hanches ont de la place à revendre quand vient le moment de faire ce genre de manœuvre. En moins d’une heure après mon arrivée, Alexander Cheng-Cortevez est enfin dans le monde… mais les problèmes ne s'arrêtent pas là.

  Le petit ne s’active pas, ses lèvres bleues ne présageant rien de bon. Je me mets rapidement au travail, ignorant les parents qui s’inquiètent derrière moi. Mon coeur se serre pour eux, mais ma priorité est de faire respirer ce petit nouveau venu. Son petit cœur bat toujours, c’est toujours ça. Je me concentre alors à dégager ses voies respiratoires.

  - Come on luv, take a breath. The air smells so good. Trust me, it’s divine. Once you get a taste of it, you won't ever go back.

  Après quelques secondes qui semblent des heures, un petit “couic” se fait enfin entendre alors que je continue de vider le liquide de sa gorge.

  - Yeah, yeah, come on! Vas-y petit père, t’es un battant!

  Un autre couic, un gémissement mouillé, puis, un régurgi plus, des petits cris. Je lui tape les pieds une fois, pour bonne mesure, et la machine est enfin partie. Des petits poumons bien costaud crient enfin à l’air libre, ragent contre le froid d’être né.

  - I know baby boy, but it’s ok. On s’y fait, c’est pas si mal tu va voir.

  Par sécurité, une fois le bébé confortablement couché sur sa mère, je leur demande d'aller à l’urgence. Je les rassure, il était encore attaché à la mère pour la majorité de l’intervention, il n’a probablement pas manqué de trop d’oxygène, mais il n’est quand même pas né dans des conditions idéales, alors vaut mieux être assuré. J’attends donc l’ambulance avec eux et ils m’invitent à quitter. Compréhensifs, ils savent comment Sahmain est important pour les Wiccans et ne veulent pas abuser de mes services. Malgré mon insistance à rester avec eux, ils me promettent de me tenir au courant et, une fois mon compte rendu fait aux ambulanciers, je retourne en direction du tramway.

  *

  Il fait maintenant nuit noire et je ne connais pas aussi bien ce quartier que d’autre. Le stress de la soirée m’habitant toujours, je ne me rends compte que je marche beaucoup trop et beaucoup trop longtemps qu’une fois au bord du  quartier sanglant.

  Super…

  À ce point, il est plus rapide pour moi de traverser le quartier jusqu’à la prochaine ligne de tram que de revenir sur mes pas, je me fais donc discrète et commence mon exploration involontaire des rues vampiriques de la Nouvelle-Orléans.

  Je m’apprête à traverser la rue quand mon bras est brutalement saisie, mon corps se raidissant, prêt à défendre mon sang contre un vampire qui aurait mal compris les raisons de ma présence ici. Mais la femme qui me fait face passe plutôt pour l’une de leur “proie” et semble en état de choc. Et, avec ce qu’elle me dit, je peux comprendre. Les brèches?! Quoi?! C’est quand même pas comme dans la légende?

  - Skittur!

  Je m’empresse d’appeler ma voisine, m’assurer que tout va bien avec Erika, qu’elles ne sont pas disparu en allant chercher des bonbons (activités que je n’approuve pas nécessairement, mais qu’Erika tenait absolument à faire, comme ses amis de la garderie). Je réalise alors que mon telephone n’a plus que 3% de batterie, probablement d’être rester au téléphone avec M. Chen aussi longtemps plus tôt.

  - Fukka Skittur!

  Mon interlocutrice me demande de confirmer son choix d’appeler le BIAS alors que je cherche le numéro de ma voisine, croisant les doigts pour avoir au moins une courte conversation avec elle avant que le téléphone ne coupe. Je lui réponds vaguement, oui, c’est le bon choix, et trouve enfin le numéro. Portant l’appareil à mon oreille, il décroche au deuxième coup.

  - Madame Grimm? … Oui, oui ça bien été… Non… Écoutez Madame Grimm, êtes-vous à la maison? … Oui, parfait. Restez-y, j’arrive… Non, je ne sais pas, mais il se passe quelque chose en ville… Non… Peut-être, on s’en reparle plus tard, mon téléphone va mourir… J’arrive bientôt… Mme Grimm?

  En regardant mon téléphone, j’attrappe les dernières secondes de l’animation qui annonce son arrêt.

  Et merde…
Revenir en haut Aller en bas
Nashoba Ogier d'Ivry
Zombis
Nashoba Ogier d'Ivry

Identification
Emploi: Mannequin et Auteur (Nashoba) / TDS (Huan) / Animateur bénévole (Oliver)
Age apparent: 32 ans (mais fait plus entre 25 et 27)
Dangerosité:
La faille du Quartier Sanglant Vote_lcap17/30La faille du Quartier Sanglant 160125120054759347  (17/30)

La faille du Quartier Sanglant Vide
MessageSujet: Re: La faille du Quartier Sanglant   La faille du Quartier Sanglant Icon_minitimeJeu 10 Nov - 5:53

Nashoba revenait d'un shooting photo nocturne lorsqu'il sentit quelque chose d'étrange. Or, il n'avait plus l'habitude de ne rien sentir du tout, si ce n'est la présence récurrente de ses ancêtres à ses côtés. La prise d'image avait eu lieu en coopération avec des mannequins vampires. C'est sans grande surprise que Nashoba avait découvert qu'elle se déroulait dans le Quartier Sanglant. Cela ne lui avait littéralement fait ni chaud ni froid : il ne risquait plus grand chose des habitants de ce quartier, et encore moins de se faire aborder pour son sang.

Il était extrêmement bien grimé, comme à chaque fois qu'il revenait de ce travail détestable dans lequel on mettait son physique en avant. On l'avait maquillé pour qu'il paraisse vivant et on avait teint ses cheveux en noir grâce à la magie wiccanne. Il portait les lentilles de contact brunes qui lui redonnaient son regard d'antan. Il avait globalement retrouvé les teintes et l'allant de sa jeunesse, à cela près qu'il était toujours aussi mort.

Mais ça ne se voyait pas, sauf pour ceux qui étaient en capacité de percer l'illusion de ce déguisement. Et sauf pour ceux qui savaient qui il était, bien entendu, car Nashoba était assez connu en ville. Son histoire avait fait jaser, et son image était exposée un peu partout sur des affiches et des couvertures de magasine.

Il arriva à proximité de deux femmes apparemment très occupées. L'une était au bord de la panique. L'autre, très contrariée, était en train d'observer son téléphone dont la batterie lâchait. Le zombi n'en regardait aucune, trop occupé à fixer le vide à proximité d'elles.

"... Qu'est-ce que c'est que ça ?"

Il... Oui. C'était ça qui l'avait attiré. Il le sentait de plus en plus fort alors qu'il approchait. Son esprit cherchait à s'envoler, sensation terrifiante lorsqu'on était déjà mort une fois. Il chancela, recula, remarqua la diffraction étrange de la brèche dans le soir, puis s'intéressa enfin à ses deux voisines. Leurs expressions étaient limpides.

"Vous ne le savez pas, n'est-ce pas ?"

... Quelque chose disait à Nashoba que ce mystère avait un aspect terrifiant, et que ses conséquences pouvaient l'être encore plus. Mais il ne se rappelait pas de ce qui lui permettait d'en être certain.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thevoodoochild.com/t4782-nashoba-ogier-d-ivry
Contenu sponsorisé


La faille du Quartier Sanglant Vide
MessageSujet: Re: La faille du Quartier Sanglant   La faille du Quartier Sanglant Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La faille du Quartier Sanglant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Voodoo Child :: ¤ SCENE I : Le quartier des affaires ¤ :: ║Le quartier Sanglant║-